Les raisons du déclin des casinos terrestres en France

Les casinos en France subissent une baisse d’activité notable depuis quelques années. Alors que le chiffre d’affaires brut des casinos était de 2,8 milliards en 2007, il a chuté à 2,1 milliards en 2014. Plusieurs phénomènes peuvent expliquer ce déclin depuis environ 10 ans.

Parmi eux, l’interdiction de fumer dans les casinos a été un coup dur pour le secteur. Très porté sur le cigare ou la cigarette, le joueur de casino a très mal vécu l’interdiction de pouvoir fumer pendant qu’il joue.

Aussi, le contrôle d’identité systématique à l’entrée du casino a également fait fuir toute une catégorie de joueurs mineurs qui venait s’essayer aux tables de façon illégale.

L’arrivée des jeux de casino en ligne, comme le blackjack, le poker ou le célèbre jeu de casino keno, a aussi porté un sérieux coup aux casinos terrestres. Avec les casinos en ligne, les joueurs peuvent ainsi avoir accès aux jeux de casino en quelques clics, avec des offres de bonus et des graphismes qui n’auront bientôt plus rien à envier aux conditions réelles offertes par un casino physique.

Preuve de ce déclin, les mises des joueurs de casinos terrestres sont passées de près de 20 milliards en 2007 pour arriver à 13 milliards en 2014. Un énorme manque à gagner pour les casinos en France qui subissent ainsi de plein fouet cette baisse de fréquentation. Conséquence logique, le développement du nombre de casinos en France n’a pas énormément évolué depuis ces 10 dernières années.

L’autre facteur qui pourrait justifier cette baisse de fréquentation est celui de la crise financière, bancaire et économique de la France. De plus, le secteur est connu pour être d’une complexité et d’une lourdeur administrative conséquente, ce qui réfrène les nouveaux acteurs à se lancer, en plus de ces mauvais résultats. A titre d’exemple, il faut un an de démarches administratives ne serait-ce que pour lancer de nouvelles machines à sous dans un établissement. De quoi calmer les ardeurs de beaucoup.